vendredi 24 avril 2020

Trop forte ! - Maurane

    
            Trop forte 

             Maurane



Bonjour à toutes et à tous !


Vous l'aurez constaté : il est extrêmement rare de retrouver des critiques de biographies sur ce blog. Cependant, pour ma troisième lecture pour le Mois belge d'Anne et Mina, je suis revenu sur la vie d'une grande artiste belge, trop tôt disparue, et dont j'adore les chansons (et le caractère fort) : la chanteuse Maurane qui, sur la fin de sa vie, a accepté de se confier sur sa vie, sa carrière, ses dérapages (notamment sur Twitter) et ses relations (amicales comme amoureuses) qu'elle relate sans la moindre concession.


A. Caractéristiques du livre

Titre =  Trop forte ! 
Auteur = Maurane
Edition - Collection = Editions Michel Lafon 

Nombre de pages = 307 pages

Date de première parution =  2015

Note pour le livre = 17 / 20

B. Description du livre sur la quatrième de couverture
Claudine-Maurane... Honnête et franche, mais si elle l'était trop ? Trop amoureuse, ou demandant trop à l'amour ? Elle affiche ses formes, bien obligée, elle n'a jamais pu s'en défaire : trop gourmande, trop bien-vivante au point d'en vivre parfois mal... Il y a peut-être des raisons à tout cela. Dans l'enfance, "que les adultes, ces jaloux, gâchent parfois à coups de mots blessants", dans les coulisses de son métier et jusque dans son lit, trop grand, où elle rêve parfois d'être une autre.


C. Mon avis sur le livre

J'adorais (et adore toujours) Maurane, sa personnalité, ses chansons d'une grande poésie et d'une grande profondeur (ma préférée est Mentir et j'aime aussi beaucoup Trop forte, chanson sortie en même temps que ce livre) et me suis donc plongé avec beaucoup d'envie dans cette biographie...et j'en ressors comblé.

En effet, sans la moindre concession ni volonté d'éluder les mauvais côtés de sa personnalité, la chanteuse revient sur sa vie, son parcours, ses amitiés, ses amours, ses maîtres (Fugain et Nougaro), son (mauvais) caractère, ses erreurs d'appréciation avec beaucoup de franchise et d'humilité. De plus, elle n'hésite pas à utiliser l'humour et les jeux de mots (qui lui plaisaient beaucoup) pour rendre sa narration agréable.

Je recommande, à ses fans comme aux autres, cette très bonne autobiographie d'une artiste en or qui, malheureusement, ne nous régalera plus de sa superbe voix, de son humour et de ses coups de gueule...Ce livre, comme ses chansons, est une façon de la garder pour l'éternité...



D. Quelques bons passages du livre
On attend Maurane, la chanteuse. L'autre moi, celle qu'un couple alors aimant baptisa Claudine Luypaerts il y a cinquante-quatre ans retrouvera son nid de plume et de mousse à la nuit venue. Réunies, nous serons contentes, en attendant mieux. Pour rêver, endormies ou éveillées, nous ne serons pas trop de deux.  (p. 27)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'enfance est l'âge où tout est mystère. L'âge où l'on ne pose de questions que lorsqu'on ne craint pas d'entendre les réponses. Je ne demandais rien à personne.  (p. 36)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Longtemps je me suis vue comme un oiseau sur la branche. Je ne craignais pas qu'elle ploie sous moi, je me sentais tellement légère, en dedans. Il me semblait que ma voix disait mieux que mon corps qui j'étais : une personne sensible, qui avance à petits pas, sans forcer. Je n'ai jamais compris que l'on me voie autrement que comme ça. Et ce n'est pas fini, quel que soit le nombre de kilos dont je me déleste, il en est, il en restera, qui me verront lourde et encombrante.  (p. 124) 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les réseaux sociaux constituent un moyen idéal de se faire remarquer par des paroles outrancières, haineuses, déplacées le plus souvent. Les fans qui en font trop dans les démonstrations d'affection se révèlent parfois tout aussi inquiétants que ceux qui agressent. J'ai mis du temps à comprendre cela, et tout autant à réaliser qu'en tant que personne publique, je suis plus exposée aux retours de twits que les anonymes. Maintenant que je le sais, comme une célèbre ex-compagne de président, j'essaierai de tourner plusieurs fois mon pouce sur mon clavier avant de twitter.  (pp. 149-150)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le melon ne sied à aucune voix, à aucun visage, et encore moins aux enfants de la chanson.  (p. 164) 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je donnerais la foi de chanter à mon pire ennemi, tellement, quand je chante, je suis en paix.  (p. 201) 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand je pense que Céline Dion et Lara Fabian s'infligent une heure trente de vocalises avant chaque spectacle...Je suis épuisée pour elles !  (p. 205) 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je connais des chanteurs et des chanteuses-robots. Comme les serveurs du train, ils sont coincés dans l'uniforme que leur maison de disques leur impose. Il s'agit moins de morceaux de tissu et de phrases apprises par cœur que de titres qu’ils doivent enregistrer puis défendre en promotion. Ils donnent de la voix dans un micro éjectable. Si leur album n’entre pas rapidement dans les playlists des radios, les ventes ne décollent pas, et leur travail est remisé aux oubliettes avant même d’avoir été proposé au public. Le contrat est rompu, les puissants cravatés qui ne connaissent rien à la musique évoquent des "accidents industriels". Les malheureux interprètes rentrent chez eux comme de vulgaires machines qu'on envoie à la casse dès la première défaillance. C'est une mésaventure qui arrive même à des artistes aguerris, des valeurs sûres de la variété. Je pense à Michel Jonasz, Alain Chamfort, Lara Fabian : pas n'importe qui, à ce qu'il me semble. (p. 212) 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Une chanson est comme une robe que vous voyez dans une vitrine et dont vous pensez qu'elle ne vous ira pas. Vous l'essayez, c'est magique, elle vous sied à merveille au contraire, vous ne l'auriez jamais imaginé.  (p. 214) 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour être libre, il ne faut pas avoir peur des creux, des bosses, et même savoir se lancer dans un grand huit à l'occasion. Ne pas craindre la solitude ni d'être incompris. Ne pas se justifier sur tout, tout le temps, oser claquer des portes et ne pas revenir. Bien entendu, c'est facile à dire et à écrire...  (p. 217) 
 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------




    







     

Aucun commentaire:

Publier un commentaire