mardi 12 septembre 2017

Au bonheur des fautes - Muriel Gilbert


Au bonheur des fautes
 
Muriel Gilbert


Bonjour à toutes et à tous,
 
Aujourd'hui, exceptionnellement, je ne vous présenterai pas de livre de la rentrée littéraire (les prochains billets concerneront ces romans de la rentrée, ne vous inquiétez pas). Cette fois-ci, je vous présente un livre qui me touche de près, car j'exerce (pour le moment) le même métier que l'auteure : je suis également correcteur professionnel mais pour une maison d'édition...


A. Caractéristiques du livre

Titre =  Au bonheur des fautes. Confessions d'une dompteuse de mots.
Auteur = Muriel Gilbert
Edition - Collection = La Librairie Vuibert
Date de première parution =  2017
Nombre de pages =  239 pages


Note pour l'essai = 17 / 20

 
B. Description de l'œuvre sur le site de l'éditeur
Comme le chat aime les souris, moi j'aime les fautes. Les attraper, c'est mon plaisir - et mon gagne-pain; je suis correctrice au journal Le Monde.
Les fautes, elles sont partout car tout le monde en fait. Beaucoup sont drôles ou instructives, certaines sont belles comme des bijoux précieux. 
Avec ce livre, j'ai voulu vous ouvrir la porte du bureau des correcteurs, lieu mystérieux où l'on tutoie les dictionnaires et où l'on s'interroge sur la couleur des vaches, la différence entre une mitraillette et une mitrailleuse, les noms des fromages et les accords du participe passé.
Mais je partage aussi mes trucs et astuces pour déceler les fautes en un clin d'œil et vous verrez qu'à l'heure des logiciels de correction rien ne remplace un bon vieux stylo rouge...
 

C. Mon avis sur le livre
De prime abord, on pourrait se dire qu'un livre sur le parcours d'une correctrice professionnelle peut paraître rébarbatif et peu intéressant...mais croyez-moi, ce livre, c'est tout le contraire.

Muriel Gilbert décrit son métier avec une plume extrêmement légère, avec une veine humoristique qui ne se dément pas du début à la fin du livre. Grâce à ce style, la moindre petite anecdote sur le métier devient absolument passionnante.

Il faut dire également que tous les petits travers du métier y passent : de la manie du correcteur à corriger tous les textes, tout le temps au fameux stylo rouge du correcteur, en passant par les lecteurs mécontents parce qu'ils ont trouvé une faute dans leur journal (qui ne s'est pas énervé devant une faute d'orthographe dans un journal ou une autre publication à grand tirage ?) ou même à la formation qu'elle a suivie pour devenir correctrice (formation dont j'ignorais l'existence moi-même)

Qui plus est, tout au long de l'ouvrage, sont disséminées (comme une sorte de bonus) de petits rappels orthographiques et syntaxiques qui nous permettent d'apprendre ou de réapprendre les règles de grammaire, des plus élémentaires aux plus casse-pieds...

Donc, un livre absolument passionnant sur un métier tout aussi passionnant, mais qui, malheureusement, est de plus en plus méprisé (Muriel Gilbert dit elle-même qu'il y a vingt ans, les éditeurs avaient des services de correction, alors qu'aujourd'hui, il n'y a presque plus de correcteurs dans ces maisons, ce qui donne parfois des livres bourrés de fautes d'orthographe, car on ne prend pas la peine de les relire) que je recommande à tous ceux qui s'intéressent à ce métier devenu si rare, mais qui demeure si indispensable.

PS : En espérant qu'il n'y ait pas de faute dans le papier, sinon j'aurai l'air fin....
 
D. Quelques bons passages du livre

Malheureusement, pas de passages retenus pour ce livre, car comme je l'ai emprunté à la bibliothèque, pas de marquage possible, mais croyez-moi.... IL VAUT VRAIMENT LE COUP !



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire