dimanche 5 février 2017

Les amoureux - Carlo Goldoni



Les Amoureux
 
Carlo Goldoni



Re-bonjour à toutes et à tous,
 
Voici donc, comme promis, mon deuxième papier pour aujourd'hui. Il concerne une pièce de théâtre qui est devenue un classique de la littérature italienne : la pièce Les Amoureux de Carlo Goldoni, le plus grand des dramaturges classiques italiens.
 
  
A. Caractéristiques du livre

Titre =  Les Amoureux
Auteur = Carlo Goldoni

Traduite par Huguette Hatem
Edition - Collection = Tertium Editions - Collection Théâtre en poche
Date de première parution =  1759  (2014 pour l'édition actuelle)
Nombre de pages =  112 pages


Note pour l'essai = 14 / 20

 
B. Description de l'œuvre (Quatrième de couverture)
   
Fabrizio, bourgeois désargenté et ridicule avec sa folie des grandeurs, vit à Milan avec ses nièces, Flamminia, jeune veuve, et Eugenia, fiancée à Fulgenzio. Les deux amants s'aiment passionnément, mais Eugenia est jalouse et Fulgenzio coléreux. Chacune de leurs rencontres est l'occasion de scènes violentes qu'ils redoutent et semblent à la fois rechercher...
 
C. Mon avis sur le livre
Jusqu'à présent, je m'étais refusé à faire des critiques sur les grands classiques de la littérature : en effet, il est très difficile de faire la critique d'un livre dont la valeur n'est plus à prouver, car le fait qu'il ait traversé les générations suffit pour faire d'un livre un grand livre...

Cependant, je dois me faire violence cette fois-ci, car j'ai reçu ce livre par une opération Masse Critique Babelio qui me "force" à émettre une critique dans les trente jours.

En recevant, cette pièce, j'étais à la fois excité, car j'ai toujours rêvé de lire une pièce de Goldoni (à cause de mon amour de la culture italienne) et inquiet, car le titre, pour moi augurait une pièce un peu mielleuse...un peu à la Roméo et Juliette

Mais, contre toute attente, la pièce m'a énormément plu...En effet, la pièce a beau s'appeler "Les Amoureux", je l'aurais plutôt intitulée "L'amour vache" parce que les fameux amoureux n'arrêtent pas de s'envoyer des piques et de piquer des crises, de se quitter et de se rabibocher d'un bout à l'autre de la pièce, ce qui en fait une pièce très intéressante...

D'ailleurs, la phrase qui résume le mieux la situation des deux amoureux se trouve dans la Scène I de l'acte II : "Ils sont très amoureux, mais ils sont susceptibles tous les deux. Ma sœur est pointilleuse. Fulgenzio s'échauffe facilement, il est intolérant, emporté. En somme, on pourrait faire sur eux la plus belle comédie du monde."

S'ajoutent à cela quelques seconds rôles croustillants comme l'oncle, complètement soumis à ses nièces et au Comte qu'il considère comme son maître, ou encore la belle-sœur de Fulgenzio, centre des tensions entre les amoureux, qui apparaît à la fin de la pièce, comme une pleureuse capricieuse...

En somme, une belle pièce, qui mérite d'être aussi connue que les grandes pièces françaises du théâtre classique, tels Molière, Corneille ou Racine.

-----------------------------------------------------


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire