jeudi 18 août 2016

De beaux jours à venir - Megan Kruse

 
De beaux jours à venir
 
Megan Kruse




Bonjour à toutes et à tous.
 
Aujourd'hui est un grand jour pour nous, lecteurs avertis et compulsifs : en effet, aujourd'hui, c'est officiellement le jour de la Rentrée Littéraire 2016. Et pour fêter cet événement annuel, je vous offre, en cette belle matinée, pas moins de quatre critiques de livres de cette rentrée littéraire, que j'ai déjà eu l'occasion de lire. Je procéderai de celui que j'ai le moins aimé à celui que je considère comme le meilleur.
 
Le premier des quatre livres (donc celui qui m'a le moins plu) est un roman d'une écrivaine américaine, nommée Megan Kruse. Ce roman est intitulé De beaux jours à venir et est édité chez Denoël.
 

A. Caractéristiques du roman


Titre =  De beaux jours à venir

Auteur =  Megan Kruse

Edition - Collection = Editions Denoël

Date de première parution = 2016

Nombre de pages =  384 pages
 

Note pour le roman = 11/20
 


B. Description de l'œuvre (Quatrième de couverture)
   
Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans.
 
Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s'endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en révélant à Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils.
 
Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante.

 
 
 C. Mon avis sur le roman 
  
Un seul mot, pour moi, peut résumer ce livre : lourdeur. Ce roman nous place au milieu d'une atmosphère extrêmement pesante : entre un père violent, une mère barmaid dans un bar peu fréquentable, le fils homosexuel qui se prostitue avant de se retrouver dans une relation avec un homme marié...et j'en passe.
 
De plus, l'organisation du roman peut sans aucun doute semer le trouble dans la tête du lecteur : en effet, l'auteure ne cesse de mélanger les temps de fiction : les aller-retour entre passé et présent sont bien trop réguliers. De plus, la séparation des personnages et leurs diverses histoires qui se mélangent donnent un ensemble un peu lourd à avaler... 
 
 
 
D. Quelques bons passages du roman
 
A venir
 
 
 
 
 

1 commentaire: