vendredi 15 avril 2016

Le mois belge d'Anne et Mina - Spéciale BD - L'élève Ducobu





Le mois belge d'Anne et Mina 
 L'élève Ducobu de Godi et Zidrou



Pour le mois belge d'Anne et Mina, nous sommes invités, en ce 15 avril, à présenter un fleuron de cet art typiquement belge qu'est celui de la bande-dessinée.

Mon choix, au-delà des traditionnels Tintin, Les Schtroumpfs ou Le Chat de Geluck, a été de choisir une BD tout aussi célèbre, contant les aventures d'un jeune cancre, l'Elève Ducobu, dessiné par Bernard Godisiabois, alias Godi et scénarisé par Benoît Drousie, alias Zidrou.
   
 Cette bande-dessinée, aujourd'hui déclinée en 21 albums, depuis 1997, conte donc l'histoire d'un jeune cancre, l'Elève Ducobu, scolarisé à l'école Saint-Potache, toujours installé à côté de sa brillante voisine Léonie Gratin (surnommée Miss 10/10 et sur laquelle Ducobu ne cesse de copier) et dans la classe dirigée par le cyclothymique Monsieur Latouche, adepte du devoir et de l'interrogation qui inflige à ses élèves une traditionnelle dictée aux champignons qui finissent par devenir indigestes et interroge sans cesse Ducobu sur ses tables de multiplication (qu'il ne connaît pas) et sur le sempiternel 6X7.
Ce qui rend cette bande-dessinée drôle à souhait, ce sont toutes les combines que Ducobu essaie d'inventer pour tricher sur sa voisine Léonie Gratin : cela va du télescope, aux paparazzis, en passant par la fausse hypnose ou encore la toute bête pêche à la ligne, ainsi que, dans les premiers albums, toutes les tentatives vaines de Léonie pour empêcher Ducobu de tricher, comme le chien méchant, l'ordinateur relié à l'imprimante ou le coffre-fort inviolable. Mais ce qui est encore plus drôle, ce sont les différentes situations qui se déroulent dans le lieu le plus prisé par Ducobu dans la classe, le coin, où, coiffé de son bonnet d'âne, il s'amuse avec Nénesse, le squelette de la classe, qui s'anime.
Cette série de bande-dessinée a été adaptée en romans pour la jeunesse : 12 romans qui ont été écrits entre 2004 et 2006.






Il faut ajouter qu'elle a également été déclinée, comme beaucoup, au cinéma, dans deux films, L'élève Ducobu et Les vacances de Ducobu que l'on peut qualifier d'assez moyens, voire médiocres qui, certes, restituent l'atmosphère de la bande-dessinée mais sont gangrénées par un scénario aux abonnés absents. Nous pouvons néanmoins, y remarquer une bonne interprétation de M. Latouche par Elie Semoun, malgré le fait qu'il hurle un peu comme une fille, ce qui entache un peu, à mon sens, la crédibilité du personnage.

 En somme, une chouette série de BD bien de chez nous qui fait beaucoup rire, mais dont je déconseillerais les méthodes aux enfants qui éventuellement liraient cette BD (et par extension, cet article). 

5 commentaires:

  1. je ne connais pas du tout la BD, j'avoue ! pour les enfants ou pour leurs parents que nous sommes et qui se retrouvent dedans ?!!! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Après La salle des profs, tu te places côté élèves (et même le cancre) ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, dommage que la série de BD "Les Profs" n'est pas belge, sinon j'en aurais parlé :)

      Mais je vous rassure, ma prochaine publication dans le groupe ne se situera pas dans le monde scolaire :)

      Supprimer
  3. Ah Ducobu, j'ai lu quelques albums plus jeune aussi, mais pas toute la série. Pour le coup, je préfère rester sur cette image plutôt que celle du film, je suis rarement adepte des adaptations de BD au cinéma (et en roman ? L'idée ne me séduit a priori pas plus, j'en ignorais l'existence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, a priori, je ne suis pas fan des adaptations de BD au cinéma. J'ai vraiment été déçu par L'élève Ducobu, Les profs, Boule et Bill. Mais j'ai été agréablement surpris par le dernier Tintin en images de synthèse.

      Supprimer