jeudi 22 octobre 2015

L'autre Simenon de Patrick Roegiers - Quatrième livre de la rentrée littéraire



Rentrée littéraire 2015 - Livre 4
 
L'autre Simenon de Patrick Roegiers
 
 

 
Bonjour à toutes et tous,
 
Il y a de cela quelques semaines, j'avais écrit, sur ce même blog, un papier qui justifiait mon choix de lire le dernier roman de Patrick Roegiers, l'Autre Simenon. Autant dire que, malgré que l'orientation du roman ne soit pas celle que j'attendais, je n'ai vraiment pas été déçu loin de là.
 
 
Critique :
 
Ce dernier roman est un très bon roman de Patrick Roegiers qui nous permet de découvrir ou de re-découvrir à quel point la période du rexisme était une des périodes les plus noires de l'Histoire de Belgique.

J'ai l'impression (peut-être que je me trompe) que, contrairement à ce que nous ferait croire le titre, la présence et le destin des frères Simenon n'est qu'anecdotique, la majeure partie du roman étant consacrée à la période rexiste, à ses dirigeants et à la manière dont le parti a pu attirer tout un peuple dans son giron (comme ont pu le faire les fascistes et les nazis dans leurs pays respectifs).
 
Certes, les rapports tendus entre Georges Simenon et son frère Christian sont traités, mais de manière vraiment diffuse à tel point que, selon moi, si on avait remplacé les frères Simenon par des anonymes, le roman aurait été sensiblement le même et aurait pu avoir la même portée. En somme, peut-être que ce roman n'aurait peut-être pas dû s'appeler l'autre Simenon, mais aurait dû avoir un titre qui fait davantage référence aux conséquences néfastes du rexisme.

En outre, ce qui rehausse encore plus la qualité de ce roman est le double registre de langage utilisé par Patrick Roegiers : un langage tout à fait ordinaire pour la narration, doublé d'un langage ironique, très libre et presque vulgaire (comme écrit sous le coup de la colère) quand il parle des rexistes, ce qui ajoute de la drôlerie pour traiter ce sujet grave, mais surtout du rythme.

 
En résumé, un excellent roman de Patrick Roegiers qui nous permet de revivre cette période sombre de l'Histoire de Wallonie (et a fortiori de la Belgique), au style libre, qui se lit avec délectation.

Ma note pour ce roman : 16/20




N.B. : Au risque de me faire lyncher, j'aimerais revenir sur la polémique qui a enflé sur ce roman et sur la dispute entre les Messieurs Roegiers et Baronian (qui "défend" Georges Simenon).

Je trouve que, certes, M. Roegiers ne dépeint pas Georges Simenon sous son meilleur jour, mais je ne pense franchement pas que ce roman mérite d'une part une telle polémique et d'autre part toutes les insultes dont il a pu être victime dont celle "d'imposture intellectuelle".
 
Ce qui dérange avant tout, comme disait si bien Jean-Paul Einthoven dans un reportage de la RTBF le weekend dernier, c'est le fait que l'on ose dire qu'une personnalité que l'on a élevé au rang de mythe ait pu avoir une conduite déplorable et donc qu'il y ait une absence de volonté de remise en question du mythe. Je pense également que c'est là que se situe le problème, mais bon libre à chacun de se faire son opinion. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire